Se découvrir hypersensible, multipotentielle et HPI...le combo gagnant!





Je ne sais pas pour toi, mais découvrir mon hypersensibilité, le fait d'être HPI, m'a littéralement chamboulée et a rebattu les cartes du cours de ma vie à jamais.

Un acte de foi, l'envie de mieux comprendre ce qui pouvait bien clocher chez moi, sortir de l'état dépressif dans lequel j'étais ,ont motivé mon envie d'en savoir plus sur mon mode de fonctionnement, celui de ma petite fille aussi - car c'est comme cela que tout a commencé, une thérapie familiale.


On ne se réveille pas du jour au lendemain avec l'envie de faire un test de QI...pourquoi diantre?

Nos enfants pour celles qui en ont, leur comportement, leur réaction sont souvent les éléments déclencheurs qui nous amènent à pousser les investigations plus loin.


Je partage ici, en toute vulnérabilité comment j'ai vécu cette annonce et l'impact que cela eu sur ma vie et dans mon business dans l'article qui suivra...alert spolier, j'y partage une énorme ineptie je te laisse la découvrir.


Janvier 2021 - Tout commence par un challenge

Une de mes clientes me met la puce à l'oreille..


- Ca ne t'as jamais sauté aux yeux que tous tes clients étaient HPI et que tu arrivais à les suivre ?

- beh non, j'ai juste une bonne écoute active...

- Je te mets au défi... demande à ta psy


J'ai pris mon courage à deux mains, et demandé à ma psy - bizarrement spécialisée dans l'accompagnement des HPI, si elles pensait que j'en étais une...


- Oui je pense Ida...

- mais genre vous êtes sûre?

- Le mieux serait de passer un test, voulez-vous les coordonnées de quelqu'un ?


Elle se plante, c'est impossible, je suis une burnasse en Maths, Monsieur Padovani, mon prof de matsh pendant ma première et deuxième seconde m'a toujours dit que j'étais une quiche.


Mon mari aussi présente des caractéristiques d'atypiques, nous sommes tous les deux hypersensibles, mais je n'ai clairement pas sa logique, ni sa capacité d'analyse, c'est une machine.

Lui ne souhaite pas savoir pour l'instant, alors c'est moi qui m'y colle, en bon éclaireur, pour mon bien, celui de ma famille et de ma fille.


Février 2021, le verdict tombe, hiroshima dans ma cervelle

- Ida..

- oui?...

- Comment vous sentez-vous?

- Je suis littéralement pétrifiée à l'idée d'entendre le diagnostic que vous allez m'annoncer

- Rassurez-vous, tout va bien se passer, je vais vous énoncer vos résultats et vous guider dans leur compréhension

- Ok


A cet instant, un petit rouge gorge vient se poser sur une branche de l'arbre devant la fenêtre du bureau dans lequel je me trouve. Je le sais, c'est un signe. Je me détends. J'avais fait ma petite demande à l'univers.


- Ida, vous êtes bien ce que l'on appelle un haut potentiel intellectuel, je ne me peux en revanche pas vous communiquer votre résultat exact de QI, les écarts entre les différents domaines testés sont trop importants.

Néanmoins au regard de la manière dont vous avez répondu aux questions, notamment le fait d'etre perdue sur des notions simples par exemple, votre esprit de déduction, votre quotient émotionnel, deux fois supérieur à la moyenne, et certains de vos résultats avoisinant les quasi 130, je vous confirme que vous êtes bien HPI. Vous êtes à plus de 130 en Communication verbale...


- Ah bon, ça explique le bavardages ... ?


- Les résultats sont d'ailleurs un peu tronqués, au vu de votre état actuel, la fatigue que vous ressentez et votre état dépressif....


Oh putain l'effet d'une bombe dans ma tête. Comment ça elle peut pas me donner mon QI ?

What?!!!! Comment est-ce possible? Et puis ça vient d'où ?

Sans déconner, moi, Ida, HPI? Pffff, elle a du se tromper.

Ma vie, des bribes de souvenirs défilent devant mes yeux...

- C'est impossible, j'ai toujours été mauvaise en maths


- Cela n'a rien à voir, d'ailleurs en logique mathématique, vous êtes tout à fait dans la moyenne, ça n'est pas votre point le plus fort, mais vos résultats sont tout à fait corrects...


Réaliser ce test était pour moi l'équivalent d'un saut de l'ange, comme Indy dans la dernière croisade, qui s'apprête à mettre un pied dans le vide, finalement rassuré de découvrir un pont- effet trompe l'oeil...oui mais quand même...cet ascenseur émotionnel...


- J'ai donc un quotient émotionnel deux fois plus élevé que la moyenne?

- Oui c'est ça.


Ok la quelque part je ne suis pas surprise, ma psy m'avait dit que j'étais hypersensible, cela vient surement de là.


Ceci explique cela

Bordel de merde, je comprends ici que je suis une véritable spontex à émotions, une vraie pierre ponce...poreuse, telle une mentaliste, je peux décrypter la moindre émotion chez mes interlocuteurs...je peux même te dire à la texture de la peau de quelqu'un derrière un écran, si la personne est stressée, si elle a les mains moites...

Je ressens les choses, les gens, les odeurs, les humeurs...si une personne est stressée rien qu'à son odeur corporelle...

C'est vrai, je peux déceler d'un coup d'un seul en entrant dans une pièce, l'atmosphère qui y règne, l'énergie qui circule, ou pas, les tensions, les conflits prêt à péter.


Je comprends maintenant pourquoi, être seule, et en mode repli pendant la période du Covid m'a fait énormément de bien.

Aucune interaction avec le monde extérieur, moi qui pensait être faite pour le contact humain, la foule, le tumulte de la ville...tout cela m'épuisait en réalité, je me suis payée des suées froides en me baladant à nouveau dans les rues de Toulouse...pas trop de contacts les gars hein...ca pue le stress, trop d'infos, Mayday trop d'infos.


Et là d'un coup d'un seul, moi qui me pensait cervelle de piaf...sans trop de pensées - en tout cas pas comme mon mari qui se refait le fil de sa journée avec une précision chirurgicale, même si j'ai toujours quelque part été finalement introvertie et dans l'introspection, les pensées ont débarqué.

Un peut comme des menstrues qui débarquent à l'improviste.

Coucou c'est nous.


Je pense après coup que ma charge mentale était telle à l'époque que je n'avais plus de jus pour penser.


Cela s'affole dans mon ciboulot, les pensées jouent à saute mouton , parfois ne se terminent pas, les sauts de puces, passer du coq à l'âne, les associations d'idées...et , et , et ma créativité qui refait surface...une hypéractive du bulbe...


Oh mon Dieu. Pourquoiiiiiiiii ?!!


L'annonce aux proches

Je n'ai volontairement pas parler de ma démarche à mes proches. I

- Imagine, si le test ne s'avérait pas concluant...qu'en fait j'ai le QI d'une moule.

- Impossible me dit mon amie Doudou...Alors? Qu'est ce que ça a donné...


Je suis HPI les gars...j'ai un quotient émotionnel lunaire.

Ca n'a l'air de ne choquer personne....

- Beh t'es polyglote, tu captes vite, tu t'adaptes vite, tu comprends les gens...ahaha, la meuf découvre sa douance!


Euh pardon, mais j'ai tellement de bagages et de choses à régler, que mon complexe d'infériorité m'empêche de croire qu'une femme africaine puisse être intelligente.

Une ineptie n'est-ce pas?


Oh la belle croyance limitante de merde...une grosse grosse baleine sous caillou à régler.


Puis....le début d'une ère nouvelle

S'en sont suivi plusieurs séances de thérapie brève...

J'arrive toujours avec un début de solutions chez ma psy, je travaille sur moi entre les séances, je fais des sauts dans le passé pour comprendre certaines choses.

Oui, là était ma croyance. Mais j'ai travaillé. S'accepter telle que je suis pour oser m'afficher aussi avec plus d'authenticité.

Et pas qu'avec la psy...cette découverte d'être HPI s'est fait en parallèle de mon éveil spirituel, du coup j'ai également exploré le transgénérationnel, des libérations émotionnelles, tout un tas de disciplines alternatives mais d'une telle puissance.


Cela a expliqué du coup tellement de choses.

  • Pourquoi j'ai toujours senti un décalage, et pourquoi mes proches quelque part l'ont aussi toujours été - décalés.

  • Pourquoi j'ai toujours eu ce côté un peu crédule et naïf, ah bon tout le monde n'est pas gentil ?

  • Pourquoi je me suis sortie de situations totalement rocambolesques, tourné des pages lourdes et énormes parfois à la vitesse de l'éclair - mon amie résilience.

  • Pourquoi mon syndrome de l'imposteur s'est avéré bien plus coriace que pour d'autres...déjà qu'en tant que Coach le postulat de départ est qu'on sait qu'on ne sait pas...mais la HPI que je suis a également toujours tout fait, jusqu'à cette découverte, pour bien camoufler toutes ses connaissances, ses talents pour ne pas trop éblouir la galerie...mais ça c'est un autre sujet.


Se découvrir , pour revenir à soi, et toujours et encore mieux se connaitre.

En tant que maman je me devais d'en savoir plus, de comprendre plus de choses pour mes enfants.

En tant que Coach, je me devais, et je me dois toujours de mieux me connaitre pour mieux servir mes clientes.

La connaissance de soi, et de mon fonctionnement sont sans conteste la plus belle découverte et le meilleur apprentissage que j'ai eu la chance d'avoir sur ces 5 dernières années.


Savoir qui l'on est vraiment est l'histoire d'une vie, mais cette découverte a marqué un tournant majeur dans mon histoire et dans ma quête identitaire.


Me savoir hypersensible, et HPI me permet aujourd'hui d'avoir une meilleure compréhension des problématiques que rencontrent mes clientes, cela a aussi développé chez moi plus de confiance et de courage, m'a permis de travailler sur mon estime de moi même.


Alors dis-moi, à la lecture de mon expérience, cela fait-il écho chez toi?

As-tu sauté le pas? Comment s'est passée cette découverte? Cela a-t-il changé des choses pour toi? As-tu envie d'en savoir plus ?